Access the content of the page
Espace client Espace évaluateur Espace documentaire

Certification et accréditation : quelles différences ?

Si l’accréditation et la certification sont complémentaires et procèdent de la même méthodologie, elles n’ont pas les mêmes objectifs ni la même finalité. Il est donc important de les distinguer.

Accréditation et certification : de quoi s’agit-il/parle-t-on exactement ?

L’accréditation est une attestation délivrée par une tierce partie à un organisme d’évaluation de la conformité. Elle constitue une reconnaissance formelle de la compétence de ce dernier pour réaliser des activités spécifiques d’évaluation de la conformité.

La certification est, quant à elle, une attestation délivrée par une tierce partie relative à des produits, des processus, des systèmes ou des personnes.

Accréditation et certification n’interviennent donc pas au même niveau. Si la seconde est délivrée par des organismes de contrôle appelés communément organisme de certification, la première est du ressort des organismes d’accréditation dont la mission est de contrôler les organismes de contrôle. Accréditation et certification constituent donc deux maillons distincts de la chaîne d’évaluation de la conformité.

Deux approches bien distinctes

L’accréditation concerne uniquement les entreprises qui réalisent des prestations de contrôle, dès lors qu’elles souhaitent faire reconnaître leurs compétences techniques en la matière. Elle s’adresse donc aux laboratoires d’essais et d’étalonnages, aux organismes de vérification, aux organisateurs de comparaisons interlaboratoires, aux producteurs de matériaux de référence, aux laboratoires de biologie médicale et aux organismes d’inspection, de certification ou de qualification.

L’accréditation ne s’applique pas aux produits, personnes, ou installations.

A contrario, la certification permet d’établir, au regard d’exigences spécifiées, la conformité de produits et de services (agriculture biologique, label rouge, marque NF, PEFC, etc.), de systèmes de management (ISO 9001, ISO 14001, ISO/IEC 27001, etc.), ou de personnes (auditeurs, diagnostiqueurs immobiliers, etc.). Toutes les entreprises sont donc susceptibles de faire appel à une certification.

Une réelle complémentarité

Prenons un exemple pour illustrer la complémentarité de l’accréditation et de la certification. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'accréditation nécessite de recourir d'une part, à des évaluateurs qualiticiens mais aussi à des experts techniques. 

Le système de management d'un laboratoire peut être certifié selon la norme ISO 9001 mais cette certification garantit uniquement que ce système s’améliore de façon continue. L'accréditation vise, quant à elle, à faire reconnaître non seulement que le postulant est organisé, mais aussi qu'il exerce son activité selon une déontologie et des règles de l'art internationalement acceptées.

C'est d'ailleurs pour cette raison que l'accréditation nécessite de recourir à la fois à des évaluateurs qualiticiens et à des experts dans leur domaine technique. 

L'accréditation n'est valable que pour un domaine de compétence spécifique. Ainsi, un organisme d'inspection reconnu compétent pour le contrôle d'appareils de levage ne le sera pas forcément pour celui des appareils à pression. Il pourra toutefois solliciter une certification globale de son système d'assurance de la qualité.

L'accréditation va donc plus loin en apportant, outre la reconnaissance de la conformité du système de management, celle de la compétence des personnels, hommes et femmes du site concerné. En contribuant à l’amélioration continue des contrôles ainsi que de la qualité des produits et des services mis sur le marché, elle renforce la confiance.

 

Trouver un
organisme accrédité
Se faire accréditer
Rejoindre le Cofrac