Access the content of the page
Customer area Assessors' area Documentation area

Accréditation en hydrobiologie : l’utilisation de bioindicateurs pour surveiller la qualité des cours d’eau

Corporate

La journée mondiale de l’accréditation se déroulera demain, le 9 juin, et sera consacrée à l’accréditation comme soutien à la mise en œuvre des objectifs de développement durable des Nations Unies. Pour marquer le décompte jusqu’à cet événement, nous vous proposons quelques extraits de notre magazine hors-série Compétences dédié à la transition écologique ! Bonne lecture !

La Directive Cadre sur l’Eau (DCE) définit une politique pour la gestion et la protection des eaux par grand bassin hydrographique sur le plan européen. Cette directive européenne fixe des objectifs pour la préservation et la restauration de l’état des eaux superficielles – eaux douces et
eaux côtières – et pour les eaux souterraines. Pour les eaux superficielles, l’évaluation de la qualité de l’eau repose à la fois sur un suivi de l’état physico-chimique et de l’état écologique. Plus particulièrement pour ce dernier, les paramètres biologiques jouent un rôle essentiel.

Conformément aux prescriptions de la DCE, reprises dans le Code de l’environnement « l’application de protocoles assurant la qualité des données produites doit être mise en œuvre pour la mesure des éléments biologiques ». En France, le système qualité mis en place repose sur un agrément des laboratoires, délivré par le ministère chargé de l’environnement, qui s’appuie notamment sur une accréditation préalable. L’instruction des dossiers d’agrément est quant à elle assurée par l’Office Français de la Biodiversité (OFB).

QU’EST-CE QUE L’HYDROBIOLOGIE ?
L’hydrobiologie s’intéresse à la vie des organismes aquatiques en lien avec le milieu dans lequel ils évoluent. La présence, l’absence ou l’évolution de ces organismes permet d’indiquer si un milieu aquatique se porte bien ou se dégrade. Ces organismes sont ainsi appelés bioindicateurs. Les analyses hydrobiologiques viennent en complément des analyses physico-chimiques qui s’attachent plus spécifiquement à expliquer l’état du cours d’eau.
Il existe deux familles de bioindicateurs. D’une part, les communautés animales, qui regroupent les macroinvertébrés, oligochètes et poissons. D’autre part, les communautés végétales avec des organismes comme les macrophytes, diatomées et phytoplanctons.

PRINCIPES DE CES ANALYSES
Les analyses hydrobiologiques menées dans le cadre de la surveillance de la qualité des cours d’eau sont réalisées à la demande de différents types de prescripteurs  : collectivités territoriales, entreprises publiques ou privées, EDF, … et, pour la majorité d’entre elles, par les agences de l’eau. Ces établissements publics relèvent du ministère en charge de l’environnement et ont pour missions de contribuer à réduire les pollutions de toutes origines dans les milieux aquatiques et de protéger les ressources en eau.

Lire l’intégralité de l’article (pages 22-23 du Compétences hors-série Transition écologique).

Read more

Find an
accredited organization
To be accredited
Join the COFRAC